Je viens de lire un article sur un blogue américain et je me suis dit qu’il pourrait vous intéresser.

L’article a été écrit par Taylor Milam, une jeune blogueuse dans la vingtaine, qui s’est exilée à Los Angeles en 2013 afin de terminer ses études universitaires. Elle y décrit comment, avec deux emplois à temps partiel et quelques petits contrats de rédaction, elle a réussi à vivre avec un revenu de moins de 14 000 $ par année, sans accumuler de dettes supplémentaires.

Je répète : elle n’a accumuler aucune dette supplémentaire.

Taylor Milam nous livre les détails de son plan en 5 étapes :

Partager un minuscule appartement

Je n’apprendrai rien à personne si je vous dis que ça coûte cher, habiter à L.A. On peut facilement payer plus de 2 000 $ par mois pour un taudis. Taylor a donc fouillé pour trouver un appartement d’une superficie d’environ 600 pieds carrés, avec une chambre à coucher. Le prix? Un maigre 1 800 $ par mois. Elle s’est donc trouvé deux colocataires pour partager les coûts. Vivre à trois dans un si petit appartement? Faisable, semble-t-il.

Réduire les coûts de la nourriture

Taylor a accepté de manger souvent la même chose : deux sandwichs au beurre d’arachides et à la confiture, une barre d’énergie, deux pommes et de l’eau. Au souper, elle mangeait souvent des pâtes et des tacos. Elle s’assurait aussi de ne jamais laisser passer un repas gratuit, au travail ou à l’école. Avec les articles ménagers comme le papier de toilette, elle dépensait environ 200 $ par mois.

Utiliser le transport en commun

Peu après son arrivée en Californie, la voiture de Taylor ne répondait plus. Pendant qu’elle économisait pour accumuler les 700 $ que lui coûteraient les réparations, elle a stationné la voiture dans son garage. À la place, elle a usé les semelles de ses souliers et elle a pris l’autobus, ce qui lui coûtait environ 50 $ par mois. Après avoir fait réparé sa voiture, elle l’a vendue pour… 700 $.

Minimiser les « extras »

Elle n’achetait pas de nouveaux vêtements, mais ses dépenses variées (livres pour l’école, articles de toilette, cadeaux et loisirs) lui coûtaient quand même 200 $ par mois. Pour s’amuser sans trop dépenser, elle obtenait des laissez-passer pour des films (pratique, être à Hollywood!) et allait dans des partys chez des amis plutôt que dans des bars.

Être frugal

Taylor admet que ce n’était pas facile de vivre avec un revenu de 1 160 $ par mois, mais elle a appris. C’est devenu plus facile avec le temps. Elle affirme que la frugalité est un muscle; plus vous l’utilisez, plus il devient fort. Même si elle travaille maintenant à temps plein, elle continue à dépenser moins de 20 000 $ par année. Par exemple, elle habite maintenant un logement de 700 pieds carrés avec son (sa) conjoint(e). Elle a tiré des leçons de ses années de vache maigre à Los Angeles et les applique encore aujourd’hui.

C’est donc possible?

Oui, c’est possible. Pour tout le monde.

Taylor Milam n’a rien fait de spécial. Elle a tout simplement accepté de faire certains sacrifices et de vivre différemment pendant un certain temps.

Ça, tout le monde peut le faire.

Tout le monde. Sans exception.


Pour lire l’article de Taylor Milam au complet (en anglais), cliquez ici.

Vous pouvez aussi consulter son blogue, The Freedom From Money.