Parfois, dans la vie, on lit ou on entend une phrase quelque part. On s’arrête un instant pour y penser et nos lumières s’allument. Soudainement, on comprend tout.

C’est ce qui m’est arrivé il y a quelques jours, en fouillant sur internet, lorsque je suis tombé sur une phrase que j’ai adoré :

AVOIR MOINS, ÊTRE PLUS

Ça dit tout, n’est-ce pas? C’est une phrase extraordinaire. Simple, mais remplie de vérité.

Je ne sais pas qui l’a inventée, mais je suis jaloux d’elle ou de lui. J’aurais aimé l’écrire.

Ce sera le thème de 2018 (et pour 2019, 2020, etc….) : être plus tout en ayant moins.

Avoir moins, ça passe par le minimalisme, le zéro déchet, la consommation responsable. Toutes des choses qui sont à ma portée.

Être plus, c’est passer plus de temps avec les gens que j’aime. C’est lire plus, c’est écrire plus. Pour moi, du moins. Peut-être que pour vous, c’est autre chose.

L’année de tous les défis

J’aime bien m’inspirer de ce que font certaines personnes que je « suis » sur les réseaux sociaux. Non, je ne parle pas des soeurs Kardashian.

Je parle plutôt de gens comme Cait Flanders, dont je vous ai déjà parlé. Il s’agit d’une blogueuse canadienne qui a relevé le défi de ne rien acheter pendant 2 ans.

Son histoire a inspiré une autre blogueuse, Claire, qui habite l’Angleterre.

En 2018, Claire a décidé de relever 12 défis. Un défi par mois.

En janvier, elle n’achètera rien d’autre que de la nourriture (à l’épicerie, pas au resto) et des produits ménagers (papier hygiénique, mouchoirs, etc.).

Elle se garde un petit budget d’environ 30 $ CAN pour les loisirs; cependant, ce montant ne doit pas servir pour acheter des biens physiques (livres, DVD, CD, vêtements).

Assez simple, n’est-ce pas?

Ce sera donc mon premier défi de l’année : ne rien acheter en janvier. Je sais que je n’ai pas besoin de rien, donc je devrais être en mesure d’y arriver. Ce ne sera pas simple, avec toutes les pubs pour les soldes de liquidation, mais bon. Aussi bien commencer par le plus compliqué!

Si ça fonctionne bien, je risque de continuer en février, en plus de relever un autre défi mensuel. Et ainsi de suite, jusqu’en décembre.

Toujours dans un seul but : avoir moins et être plus.

Plus de K.I.S.S.

Non, je ne suis pas un amateur des chansons du groupe de Gene Simmons. Pas du tout, même.

Je fais plutôt référence au principe K.I.S.S. : Keep It Simple, Stupid. Traduit littéralement, ça donne Garde ça simple, idiot.

Parce que, oui, j’ai eu du succès en 2017. Mais quand je regarde tout ce que j’ai fait, je me dis que je ne me suis pas tout à fait simplifié la vie. J’ai perdu plusieurs heures à fouiller dans les magasins, ou sur internet, pour trouver des aubaines.

J’ai perdu beaucoup trop de temps en parcourant les épiceries pour acheter ce dont j’avais besoin et/ou ce qui était en vente. Il m’arrivait souvent de partir le jeudi ou le vendredi matin et de faire la tournée – Maxi, IGA, Super C, Costco, Wal-Mart… J’en avais pour 3 ou 4 heures.

C’est trop long. Avec une meilleure planification, je devrais être en mesure de couper ce temps de moitié, au moins.

Le temps que je vais gagner pourra ensuite être réinvesti dans les choses qui me permettront d’être plus.

La simplicité passe aussi par le minimalisme, le zéro déchet et la consommation responsable. J’ai pris plusieurs bonnes habitudes à ces niveaux en 2017.

Cette année, c’est le temps de poursuivre ces bonnes habitudes et d’en prendre d’autres.

Pas de résolutions

Comme je l’ai déjà dit, je ne suis pas très porté sur les résolutions. Je préfère me fixer des objectifs. C’est plus productif.

Pour 2018, je me suis fixé des objectifs pour toutes les sphères de ma vie : mon blogue, mon entreprise, ma famille et moi-même.

En plus de ne rien me coûter (financièrement parlant) tous mes objectifs sont S.M.A.R.T. : Spécifique – Mesurable – Acceptable – Réaliste – Temporellement défini. C’est la meilleure façon d’atteindre vos objectifs.

Par exemple, je me suis fixé un objectif de lecture : 20 livres de fiction et 10 livres de non-fiction. J’ai une immense bibliothèque remplie de livres que je n’ai jamais lus, donc je n’ai rien à acheter.

Je veux faire 500 kilomètres de vélo, courir un 5 kilomètres en 35 minutes, augmenter mes revenus de 10 %…

Tout est noté dans un agenda papier qui restera à mes côtés tout au long de l’année.

Il n’y a aucune récompense reliée à l’atteinte de mes objectifs. Personne ne me donnera 500 $ pour avoir fait autant de vélo.

La seule chose que j’obtiendrai en retour, c’est la fierté d’avoir relevé mes défis, d’avoir atteint les cibles que je m’étais fixées.

La fierté d’être plus.

Parce qu’au fond, c’est ce qui compte vraiment, non?

Bonne année à vous tous, amis Savants et Savantes! Que les douze prochains mois soient remplis de joie, d’amour et de moments de bonheur, petits et grands.